Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Make your life lighter... (sleeve, bypass)

...ce slogan se veut porteur d'espoir pour toutes les personnes qui souffrent dans leur corps. Il signifie qu'il ne tient qu'à vous de rendre votre vie plus légère et lumineuse ! Perdre du poids demande énormément de courage et implique des décisions difficiles, la chirurgie pourrait-elle être votre chance de vous libérer de ce corps qui vous gâche la vie ?

Cheminement vers la décision d'un bypass (partie 1) : diabète, déprime, santé et prises de conscience

C'est une décision lourde de sens et de conséquences que je vais aborder ici, celle de reprendre les démarches afin d'envisager de me faire opérer d'un bypass.

Vous vous doutez bien que ça ne s'est pas fait en un jour et n'a pas été facile. Bien sûr, j'ai toujours gardé en tête qu'un bypass était possible après une sleeve, et j'ai toujours su qu' "un jour" si j'en ressentais le besoin, je l'envisagerais. Mais pendant les trois ans et demi qui ont suivi ma sleeve, je n'étais clairement pas prête, il était trop tôt, et je ne ressentais pas le besoin de l'envisager. J'avais besoin de vivre ma vie à mon rythme et de faire un bout de chemin avant d'en arriver là, je pense.

La première étape de cette prise de conscience date de mars 2017 à peu près.

Comme ceux qui m'ont lue précédemment le savent déjà, ça a été une période très difficile pour moi et j'ai été très déprimée et fatiguée pendant des mois. Quand j'en ai enfin eu le courage et la force (et je le répète, ça n'était pas facile car la déprime a un impact et un pouvoir très forts sur moi et me bloque pour beaucoup de choses, en particulier pour faire face aux problèmes, les identifier et y réfléchir. J'ai tendance à me cacher, me refermer, et souffrir en silence dans ces moments-là), j'ai commencé à réfléchir et gamberger sur mon état dans un regain d'énergie inattendu. J'ai fait appel à mes ressentis et à mes souvenirs. Quelles étaient ces émotions, pourquoi est-ce que j'étais si fatiguée et dormais si mal ? Quand est-ce que je m'étais sentie comme ça pour la dernière fois ? 

Et ça m'a frappée de manière presque évidente : les années avant la sleeve, le diabète... Evidemment, je ne pouvais pas être sûre (j'avoue honteusement que j'ai perdu mon appareil de contrôle de la glycémie pendant le déménagement précédent, et... n'ayant pas été suivie depuis longtemps, et surtout n'ayant pas ressenti le besoin de surveiller cet aspect là de ma santé, j'avais "fait l'autruche" et n'avais pas racheté d'appareil), mais les symptômes étaient tellement flagrants... cette fatigue intense et constante, la déprime, le sommeil peu réparateur, la peau qui cicatrise mal, les cheveux qui tombent (par mèches entières parfois ces temps-ci...), les fourmillements et chaleur significatifs dans les mains et les pieds, la bouche pâteuse, le retour des mycoses intimes même, depuis quelques temps (auxquelles je n'avais pas prêté attention plus que ça, ayant changé de contraception peu de temps avant), la déshydratation régulière, les 2 à 3L d'eau nécessaires par jour, le besoin d'uriner très souvent, la vessie qui titille... trop de signes que j'avais (plus ou moins consciemment) ignorés. Je me serais mis des claques de ne pas avoir tilté plus tôt, alors que ça faisait probablement plusieurs mois que ça durait... je m'étais tellement laissée happer par le mal-être et la fatigue que je n'ai pas été aussi attentive que j'aurais dû l'être.

Moi qui croyais naïvement avoir été débarrassée de cette maladie durablement... il m'a fallu plusieurs mois (pas bien, je le sais...) pour réaliser et me faire à l'idée que... bah non, elle était de retour. J'ai laissé les vacances passer, puis me suis autorisée encore quelques semaines de réflexion avant de réagir. Et j'ai finalement appelé la semaine dernière (mi-septembre 2017 donc) pour prendre rendez-vous avec une endocrinologue de la clinique de l'Anjou, juste après avoir pris mon premier rendez-vous concernant le bypass.

Je vois donc le Dr. Flavie TOURNANT (endocrinologue) le 13 novembre 2017 à Angers, et je dois y aller avec une prise de sang que je me serai fait prescrire par un généraliste. Je dois encore en trouver un à Angers, je vais demander conseil auprès d'amis vivant là-bas histoire de trouver quelqu'un de confiance (mon médecin traitant déclaré est encore celui de Lille).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article