Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Make your life lighter... (sleeve, bypass)

...ce slogan se veut porteur d'espoir pour toutes les personnes qui souffrent dans leur corps. Il signifie qu'il ne tient qu'à vous de rendre votre vie plus légère et lumineuse ! Perdre du poids demande énormément de courage et implique des décisions difficiles, la chirurgie pourrait-elle être votre chance de vous libérer de ce corps qui vous gâche la vie ?

Parcours pré-bypass (partie 3) : Endocrinologue, diabète et traitements

Bonjour à tous !

Tout d'abord, mes excuses pour avoir déserté la blogosphère depuis quelques semaines. Mes journées ont été chargées et je n'ai pas vu le temps passer, j'ai eu également besoin d'un peu de recul après m'être livrée en long, en large et en travers, auprès de vous mais également auprès des médecins que j'ai rencontrés, entre autres petites choses qui m'ont pas mal occupée et que j'évoquerai probablement un peu plus tard.

Voilà donc les nouvelles ! J'ai commencé le contrôle de ma glycémie et l'équilibrage de mon diabète en douceur avec ma généraliste, et j'ai été traitée par metformine pendant un mois, en commençant à toute petite dose et en augmentant progressivement. Les résultats étaient très mitigés et je ne supportais pas bien le médicament (grosses nausées plusieurs fois par jour, entre autres).

C'est donc avec espoir et soulagement que je me suis rendue au RDV avec l'endocrinologue. Pas mal d'angoisse aussi, j'étais vraiment stressée par ce RDV à cause de cette longue rupture de suivi, et des mauvais souvenirs que je gardais des deux précédents endocrino que j'avais rencontrés. Mais ça a été, elle a été compréhensive et n'a pas cherché à me culpabiliser.
Je ne dirais pas que le courant est "très bien passé" entre nous, je l'ai trouvée plutôt froide, un peu expéditive et désintéressée (mais bon, c'était peut-être un mauvais jour ?).

Mais dans tous les cas je pense que c'est une bonne diabétologue, elle a vraiment beaucoup d'années d'expérience et les avis de ses patients sont plutôt positifs. Et comme c'est un médecin que je ne devrai voir qu'une fois tous les 6 mois environ (c'est ma super généraliste que je verrai pour adapter le traitement selon les résultats de mes prochaines prises de sang), je relativise un peu et je me dis que ça n'est pas si important.

Elle a pas mal dédramatisé la situation aussi. Là où tout le monde s'alarmait et me disait que c'était super grave et inquiétant, elle au contraire a été plutôt rassurante et à réussi à me donner confiance en notre capacité à équilibrer mon diabète, même si ça doit prendre un peu de temps. Mes taux sont mauvais il ne faut pas le nier, surtout à mon âge, mais il faut prendre en compte que mon corps a été chamboulé par la sleeve, et qu'après ça je n'ai pas du tout été suivie, ainsi que le fait que les habitudes alimentaires qui m'ont été imposées, quand je vivais chez Monsieur, étaient par la force des choses totalement catastrophiques... 

En tout cas, elle aussi, comme la généraliste, m'a trouvée courageuse d'avoir repris ce parcours médical et d'être allée les voir. Alors qu'au contraire, je m'attendais à être jugée et "grondée" pour n'avoir pas su réagir plus tôt. J'imagine que ce sont deux façons de voir les choses finalement, mais comme m'a dit l'endocrinologue, la pire façon de m'encourager serait de me faire culpabiliser... c'est tellement facile de baisser les bras et de tout laisser tomber, quand on se sent plus attaquée que soutenue.

Elle m'a donc proposé un nouveau traitement, le médicament s'appelle Eucréas et était censé être beaucoup mieux supporté digestivement que la metformine simple. Elle m'a demandé de l'essayer pendant un mois et de revoir ma généraliste pour discuter de ma tolérance au médicament et de son effet sur mes glycémies. Je ne dirais pas vraiment que je l'ai "mieux toléré". La metformine commençait enfin à me laisser tranquille et j'avais passé le cap difficile de l'acclimatation. Et rebelotte avec ce médicament là. Les nausées étaient moins violentes c'est vrai, mais plus constantes. J'ai passé des matinées entières à être barbouillée et pas très bien... ça commence tout juste à aller mieux, et encore, pas tous les jours. Par contre niveau efficacité y'a pas photo. C'est pas encore parfait évidemment, mais c'est beaucoup mieux. Je dois revoir la généraliste dans quelques jours, on verra bien ce que ça donne.
J'ai quand même hâte de faire la prochaine prise de sang pour voir l'évolution. Normalement c'est tous les 3 mois, mais je vais essayer de la faire aux alentours de la mi-juin, histoire d'avoir les résultats avant de partir en vacances. J'espère que si on doit rajouter encore un médicament ou augmenter les doses de celui-là, ça ne va pas me rendre malade à nouveau...

J'ai réalisé il y a quelques jours qu'en fait... il ne reste que quelques jours avant mon premier RDV avec le chirurgien du centre de l'obésité, à la clinique de l'Anjou ! Ce serait en quelques sortes mon vrai premier RDV de ce parcours vers un éventuel by-pass ! Je n'avais pas réalisé que le temps était passé si vite.

Je suis à la fois stressée et excitée, j'ai re-regardé le reportage sur le chirurgien qui m'avait tellement motivée à l'époque, et j'ai vraiment hâte de le rencontrer et de pouvoir parler avec lui de ma sleeve et de mon envie de by-pass. J'aimerais vraiment avoir son avis sur mon parcours, et sur ce qui va se passer à partir d'aujourd'hui pour moi, sur la façon dont je pourrais être suivie. Mais j'ai aussi peur, comme avant de voir l'endocrinologue, d'être jugée et réprimandée, voire pire, qu'il me dise qu'il est hors de question de proposer une nouvelle opération à quelqu'un qui a eu l'air si peu sérieuse après la première. C'est un peu bête, je sais au fond que ça ne se passera pas comme ça et qu'il me proposera son aide, mais... je peux pas m'empêcher d'y penser, et de me demander ("Et si... ?")
Je suis aussi un peu inquiète, j'ai peur d'être déçue. J'ai tellement d'attentes envers ce chirurgien et cette équipe qui l'entoure, j'ai peur que le reportage à la télé ait été beaucoup trop enjolivé, et que la réalité soit bien moins encourageante que ce qu'on y voit... j'ai peur d'être déçue et désabusée par un trop grand fossé qu'il pourrait y avoir entre la façon dont le chirurgien s'est montré à la télé, sous son meilleur jour, et comment il est en vrai. Et idem sur le fonctionnement de la clinique, l'aide des associations, le soutien de la psychologue... toutes ces petites choses qui rendent super bien à la télé, mais sur lequel j'ai finalement aucun recul ni avis objectif.

Une bonne nouvelle par ailleurs : la clinique est conventionnée par la sécurité sociale, parait-il. C'est à dire que c'est aussi bien pris en charge par la CMU et la CMU-C qu'un hôpital public. Ça m'angoissait énormément (de ne pas avoir les moyens de payer les spécialistes, l'hospitalisation, et le cas échéant, l'opération... comme je n'ai pas les moyens de prendre une mutuelle). Je suis allée demander au secrétariat du pôle de l'obésité, et ils ont été super rassurants. Tout est pris en charge sauf les tests psychométrique (90€ une seule fois dans le parcours) et les RDV avec la diététicienne (environ 6 RDV le long du parcours apparemment, à 30€ le RDV). Ça reste plutôt abordable et gérable, si je mets un peu de sous de côté ça ira. Vraiment super contente de cette nouvelle, j'avais très peur qu'on me dise que c'était pas possible et que je devais trouver un autre chirurgien, dans le public... Peur, pas pour les délais d'une prise en charge dans le public, mais réellement parce que c'est CE chirurgien que j'ai choisi, ainsi que toute la structure d'encadrement qu'il y a autour, pour le suivi avant chirurgie, et surtout le suivi après, qui m'a cruellement manqué après ma sleeve.

J'ai aujourd'hui un IMC de 34,7, des reflux gastriques assez importants, et un diabète de type 2 mal équilibré... j'espère que pour une "deuxième chance" d'opération ça va passer, même si mon IMC est un tout petit peu juste. Sinon, je serai quand même contente d'être prise en charge par l'équipe pluridisciplinaire, je sais que ça me fera du bien dans tous les cas.

De toute façon, même si je le voulais (et ça n'est pas le cas, c'est un comportement que je ne cautionne pas, et encore moins les chirurgiens qui incitent leurs patientes à prendre du poids pour pouvoir entrer dans les limites de l'acceptation du dossier par la sécu...), je ne pourrais pas re prendre du poids pour atteindre un plus haut IMC. Malgré les écarts et le peu de sport, mon poids est stable (au kilo près !) depuis trois ans.
Alors j'espère très sincèrement que ça ne sera pas bloquant pour un by-pass, mais si ça l'est, tant pis, je ferai quand même les démarches pour être prise en charge par l'équipe parce que j'ai vraiment besoin d'être encadrée au niveau psychologique et diététique par rapport à ma sleeve et à mon diabète.

Pour ceux qui l'avaient loupé, il y a quelques mois j'avais re posté sur Youtube le reportage sur cette clinique (Clinique de l'Anjou) et son pôle obésité, où on y voit le chirurgien que je vais consulter.

Voilà le lien :
https://youtu.be/CtriumIcpMc (première partie)
https://youtu.be/osBnZcRya9M (deuxième partie)

J'avais adoré ce reportage, parce qu'il est honnête (bon évidemment c'est un peu enjolivé et romancé pour la télé, mais sur le fond, vraiment, il l'est), il parle des réussites des patients, mais aussi des difficultés, des précautions à prendre, des soucis post opératoire... vraiment très très intéressant et instructif.

Voilà pour les petites nouvelles "médicales" ! Je m'en vais faire un autre billet pour vous parler de choses plus personnelles et hors sujet.

A tout de suite !

 

Elephanteau triste
Image trouvée sur Pinterest : https://www.pinterest.fr/pin/714735403337102137/


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article