Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Make your life lighter... (sleeve, bypass)

...ce slogan se veut porteur d'espoir pour toutes les personnes qui souffrent dans leur corps. Il signifie qu'il ne tient qu'à vous de rendre votre vie plus légère et lumineuse ! Perdre du poids demande énormément de courage et implique des décisions difficiles, la chirurgie pourrait-elle être votre chance de vous libérer de ce corps qui vous gâche la vie ?

Guide d'alimentation post-opératoire

Je vous propose ici un exemple (parmi d'autres) de protocole à adopter pour recommencer à s'alimenter une fois l'opération effectuée. Il est bien évidemment à adapter selon votre opération, vos goûts, votre tolérance aux aliments...etc. De plus, un protocole spécifique devrait vous être distribué par l'équipe chargée de votre suivi post-opératoire, et c'est celui-là que vous devrez suivre en priorité.
Dans cet article, il s'agit simplement d'une bonne base et d'un guide pour vous aider à démarrer dans vos nouvelles habitudes de vie, aussi utile à ceux qui envisagent l'opération et ne sont pas encore engagés dans les démarches, afin d'avoir un ordre d'idée et d'envisager l'avenir.

Source : http://www.chirurgiebariatrique.com
Source : https://www.poiriertremblay.com


Nouvelle alimentation à adopter après la chirurgie
 
Le premier mois après la chirurgie, c'est l'étape du «régime postopératoire». Ce guide décrit chaque  étape  et  la  progression  à suivre pour arriver à la cinquième semaine soit l'étape de l'alimentation plus «  normale ». Chaque personne a son rythme personnel  et doit prendre le temps  nécessaire pour favoriser  une perte de poids saine et minimiser les risques de complications. Écoutez votre corps, suivez votre propre rythme et votre tolérance. Vous  pouvez préparer à  l'avance des aliments en purée  ou hachés et  les congeler  que vous  pourrez manger après la chirurgie pour  le «  régime post-opératoire ».

Il faut comprendre qu'après la chirurgie votre estomac sera de très petite taille, le but de la chirurgie étant de vous aider à consommer de plus petites portions d'aliments à la fois. Il est donc important de prendre trois repas par jour et des collations protéinées au besoin, pour obtenir un apport nutritionnel optimal et éviter un ralentisse­ment du métabolisme.

En plus de diminuer les portions, vous devez vous approvisionner en aliments sains et demander de l'aide si nécessaire pour faire vos courses. 

Nous vous encourageons aussi à limiter la consommation d'aliments à forte teneur en sucre, sel et gras, souvent responsables des kilos en trop dans un régime alimentaire de qualité médiocre. Habituez plutôt vos papilles gustatives à apprécier des goûts différents. Donc, faites  place  à  la découverte  de  nouvelles  saveurs  (par  exemple différents légumes et grains entiers) et vous en serez gagnant !

Il est intéressant de revoir ses activités quotidiennes (préparation des repas, transport au travail, etc.) en bougeant davantage ! Chaque petit pas ajouté à votre quotidien peut être bénéfique.

Gardez contact avec l'équipe de chirurgie bariatrique pour s'assurer de la bonne gestion de vos habitudes de  vie et des saines habitudes alimentaires après la chirurgie pour minimiser les risques de complications.

 

Protocole d’alimentation après la chirurgie


But : 

- Optimiser  la perte de  masse  grasse tout en améliorant  la santé et en minimisant la perte de masse musculaire.
- Optimiser l'état nutritionnel, adopter  des habitudes de vie plus saines et déterminer des stratégies  qui  permettront  d'éviter  les  complications associées à la chirurgie et assureront un succès à long terme.
- Minimiser  les  effets  secondaires  et  inconforts  possibles  (nausées, vomissements , reflux, diarrhée, intolérances alimentaires, infection de plaies, blocage d'aliments) reliés à la chirurgie.
 
Mise en garde :

Étant donné que votre estomac est de très petite taille après la chirurgie, soit d'une capacité d'environ 60 ml à 125 ml (1/4 à 1/2 tasse), cela vous permettra de ressentir rapidement le rassasiement, en d'autres mots vous n'aurez plus faim. Il est donc très important d'éviter de consommer de grosses portions qui pourraient vous causer des inconforts digestifs.

Prenez note que  les quantités indiquées dans ce guide sont à titre indicatif. Ne vous découragez pas si vous n'arrivez pas à consommer toutes les quantités suggérées.


Pour bien vous hydrater, boire 1,5 à 2 litres de liquide par jour, surtout de l'eau, en petites gorgées d'au plus 60 ml (1/2 tasse) à la fois. Les boissons gazeuses sont formellement proscrites.
 
Le jour de la chirurgie :

Juste après la chirurgie, vous pouvez, soit prendre une gorgée d’eau soit sucer un cube de glace. au rythme de 30 ml d’eau/heure.
Attention buvez lentement et des petites gorgées à la fois.
 
Après la chirurgie :

La réintroduction alimentaire se décompose en plusieurs étapes qui doivent durer idéalement entre une semaine et quinze jours minimum, mais peuvent durer plus longtemps si vous en ressentez le besoin. Surtout, attendez d'être bien à l'aise avec votre alimentation dans une des étapes données pour passer à la suivante.


ÉTAPE 1 : ALIMENTATION LIQUIDE
Juste après l'opération (entre 4 et 7 jours après la chirurgie)


Liquides permis (petite quantité) :

- Eau
- Bouillon clair
- Jus de fruits frais


La journée se décompose idéalement en trois repas et de 3 à 6 collations de 60 ml à 125 ml (1/4 à 1/2 tasse).

Buvez de 1,5 à 2 litres (six à huit tasses) de liquide par jour, incluant l’eau, afin d’éviter la déshydratation; ne buvez pas plus de 60 ml (1/4 tasse) à la fois,
en dehors des repas (ne pas boire moins de 30 min avant le repas et attendre de 60 à 90min après le repas).

Buvez lentement, par petites gorgées, afin d’éviter les nausées ou les vomissements. Évitez les liquides très froids ou très chauds.

Proscrivez totalement les boissons gazéifiées qui peuvent entraîner un étirement ou une dilatation de votre petit estomac et un inconfort abdominal.

Évitez la caféine ou le thé.


 
ÉTAPE 2 : ALIMENTATION SEMI-LIQUIDE-PURÉE

- Jus de légumes et de fruits, purée de fruits, purée de légumes

- Potage et soupes. Incorporer des purées de viande pour augmenter leur valeur nutritive.

- Lait, boissons lactées, yogourt, crème glacé

- Milkshake ou smoothie léger (idéalement sans sucre)

- Repas maison en purée : ragoût, bœuf-carottes, blanquette...etc. Ajouter du liquide (bouillon, sauce, lait) en quantité suffisante pour obtenir la consistance désirée. Mixez et servir.


Réintroduction aliments solides : conseils généraux
 
Mangez trois petits repas par jour, en mettant l'accent sur les sources de protéines.

Prenez au moins trente minutes pour manger.

Choisissez de 2 à 3 collations saines protéinées par jour.

Mangez lentement et mastiquez davantage vos aliments, environ quinze à vingt fois par bouchée.

Soyez attentif aux signaux physiques de la faim.

Ne buvez pas en mangeant, afin de conserver assez d’espace dans l’estomac pour les aliments solides nutritifs. Prenez les liquides (ex. boisson ou soupe) trente minutes avant les repas et de 60 à 90 minutes après les repas.

Évitez les aliments secs, collants et filandreux : noix, maïs soufflé, fruits secs, caramel, céleri, rhubarbe, maïs, etc. pour éviter les blocages causés par des amas d’aliments.
 
Cessez de manger dès que vous ressentez la satiété.

Ne vous étendez pas après avoir mangé, cela favorise le reflux gastrique.

Lorsque vous passez à une autre étape de votre alimentation, il est important d’essayer un nouvel aliment à la fois.  Ainsi, si cet aliment est moins bien toléré, vous saurez exactement quel aliment est en cause.

Reprenez la marche et les autres exercices dès que possible.

 
ÉTAPE 2 : ALIMENTATION TEXTURE MOLLE

Ajouter aux aliment tolérés pendant la première étape :

- Œufs en omelette, à la coque, sur le plat, brouillés- Soupe aux pois, aux nouilles, au riz, et aux légumes mous non mixés.

- Viande tendre, volaille et poisson servis avec sauce et coupés en petits morceaux.

- Fromage mou, cottage, fromage à la crème, ricotta

- Fruits en conserve

- Céréales ramollies

 
ÉTAPE 3 : ALIMENTATION TEXTURE TENDRE

Alimentation sollicitant une mastication modérée. Se fier à son jugement et à sa tolérance.

Une alimentation à texture tendre sera parfois recommandée pendant quelques semaines.

Éviter les noix et les graines, les fruits secs, les pommes, les crudités, les viandes très fermes, les céréales soufflées, les aliments trop secs.

- Poissons

- Viandes ben cuites et jambon 

- Légumes crus et crudités bien mastiquées

- Féculents bien cuits : riz, petites pâtes, Ebly, semoule de blé, polenta, tapioca (pas
encore de légumes secs type haricots secs ou lentilles)

- Fromages

- Fruits cuits ou crus bien mûrs et épluchés

 
ÉTAPE 4 : ALIMENTATION TEXTURE NORMALE

Encore une fois, se fier à son jugement.

Progresser vers une alimentation de texture normale, selon sa tolérance et les conseils ci-dessous. Réintégrez petit à petit les aliments, sans forcer. Si ça ne "passe pas", surtout ne vous forcez pas, vous réessayerez dans quelques semaines.

Vous pouvez manger de tout, vous pouvez reprendre une vie normale, vous pouvez
même aller au restaurant ! Devenez gourmet et faîtes-vous plaisir en mangeant : apprenez à apprécier les bonnes choses en petites quantités plutôt que l’inverse

Mangez régulièrement, 3 fois par jour minimum, sans sauter de repas.

Adoptez une alimentation variée et équilibrée, mangez tous les jours :

- des produits laitiers
- de la viande, du poisson ou des œufs
 -des féculents (pâtes, riz, pain, pommes de terre)
- des fruits
 -des légumes

Privilégiez les modes de cuisson sans matière grasse : à l’eau, à la vapeur, au four,
au grill, au barbecue, en papillote

Modifiez vos recettes :

- Diminuez la quantité de matière grasse : remplacez les lardons par des dés de
jambon, la crème par du fromage blanc ou de la béchamel, etc…

- Diminuez de moitié la quantité de sucre dans les desserts (ils seront meilleurs !)

- Évitez les boissons gazeuses à vie car elles dilatent votre estomac et font perdre à
l'intervention son efficacité

- Évitez les chewing-gums, qui vous font avaler de l'air

- La perte de poids n’est pas linéaire : ne vous pesez pas tous les jours, 1 fois par
semaine suffit largement

- Enfin, pour atteindre votre objectif de poids et le maintenir à long terme il n’y a
qu’un seul secret : faites du sport régulièrement !

 
CONSEILS

Un régime à haute teneur en énergie et en protéines est privilégié.

Généralement, les aliments à la température de la pièce sont mieux tolérés que les aliments très chauds ou très froids.

Changer la texture habituelle des aliments en utilisant un mélangeur au besoin.

Manger souvent. Prendre 3 repas et 3 collations par jour environ.

Ajouter de la crème, de la margarine ou de l’huile polyinsaturée aux diverses préparations (potage, mets en purée, ect.) afin d’en augmenter l’apport énergique.

Les suppléments nutritifs, en liquide, en poudre ou en pudding, offrent un apport intéressant en énergie et en protéines permettant de pallier aux restrictions alimentaires. Ils sont disponibles en différentes saveurs dans les pharmacies.

 
Renseignements pour tous les types de chirurgies bariatriques, dont la sleeve gastrectomy

Il est important, durant les premières semaines, de ne pas étirer le petit estomac, par exemple en  vomissant. Les vomissements pourraient occasionner des problèmes de gastrite, créer des douleurs, et rendre la chirurgie moins efficace.

Suppléments de vitamines et minéraux

Des analyses sanguines seront nécessaires au minimum 6 mois et 12 mois après la chirurgie, et ce, peu importe le type de chirurgie subie. Par la suite, la fréquence de ces analyses sera déterminée de concert avec votre médecin et nutritionniste. La prise de multivitamines complètes est suggérée pour tous les types de chirurgie, et d’autres vitamines et minéraux seront ajoutés aux recommandations selon votre situation médicale et nutritionnelle.

Particularités des techniques chirurgicales avec phénomène de malabsorption

Commencez à prendre les suppléments prescrits 3 à 4 semaines après votre chirurgie, au moment où vous recevrez la prescription de votre chirurgien. Si vous avez recours à ce type de chirurgie, les analyses sanguines régulières et la prise de suppléments seront nécessaires pour le reste de votre vie.

Suppléments de vitamines

Suppléments de vitamines suggérées lors de chirurgie de malabsorption :

Multivitamine
Calcium (citrate, de préférence)
Vitamine D
Vitamine A
Sulfate ferreux
Vitamine B12
Vitamine K

Vtatmine E

Particularités de l’anneau gastrique ajustable

Si  vous  éprouvez  des  problèmes  à  ressentir  la  satiété,  les  ajustements  de  votre anneau ne seront pas possibles avant quatre à six semaines, ce délai pouvant varier d’un patient à un autre. La procédure d’ajustement consiste à ajouter une très petite quantité de solution saline dans l’anneau. Après chaque ajustement, vous prendrez de petites quantités de liquide pour vérifier votre tolérance aux liquides avant de pouvoir commencer à ingérer des aliments solides.

Veillez à ce que l’anneau ne soit pas trop serré, afin de pouvoir manger une variété d’aliments permettant un menu sain et équilibré.


Stratégies nutritionnelles gagnantes

Grâce à la chirurgie, vous serez en meilleure santé et vous réglerez vos problèmes de surpoids à long terme si vous changez vos habitudes et vos comportements alimentaires, tout en faisant davantage d'exercice.

Profitez de l'aide d'une nutritionniste.

Celle-ci vous aidera à maximiser les résultats de la chirurgie à court et à long terme.

Prenez 3 petits repas et 2 à 3 collations protéinées/jour.

Mangez dans de petites assiettes, avec de petits ustensiles.

Prenez des liquides entre les repas. Soit 30 minutes avant et de 60 à 90 minutes après les repas (incluant la soupe).

Attention, évitez les mélanges d'aliments liquides et solides.

Mangez lentement (prenez de 30 à 40 minutes par repas) dans une atmosphère détendue, et mastiquez vos aliments au moins 15 à 20 fois par bouchée.

Assurez-vous de mastiquer davantage les aliments collants, secs et filandreux : riz, pain frais, maïs, noix, graines, pelure des fruits et légumes, laitue, viandes coriaces, etc. afin de prévenir les blocages et les inconforts digestifs.

Savourez  vos  aliments et évitez de détourner votre attention en lisant ou en regardant la télévision pendant les repas.

Buvez de l'eau, peu à la fois, mais souvent. Assurez-vous de boire 1,5 à 2 litres de liquide par jour entre les repas et limitez les jus de fruits, l'alcool et les boissons sucrées.

Proscrivez les boissons gazéifiées, lightou non. Celles-ci peuvent contribuer à l'élargissement de votre petit estomac.

Pour éviter de remplir inutilement votre petit estomac d'air, proscrivez les chewing-gums.

Limitez les aliments transformés, riches en gras et/ou le sucre et le sel : pâtisseries, croustilles, miel, sirop d'érable, friandises, confitures, charcuteries, etc. Les aliments riches en sucres concentrés peuvent augmenter les risques de ballonnements et de diarrhée.

Écoutez les signaux de faim et de satiété plutôt que de vous priver sévèrement.
 
N'entreprenez aucun autre régime amaigrissant sans en avoir discuté avec votre nutritionniste.

Plusieurs produits et régimes amaigrissants qui engendrent des pertes de poids importantes peuvent causer des effets indésirables, notamment une perte de masse musculaire, un ralentissement du métabolisme de base (dépense énergétique au repos), des arythmies cardiaques, des calculs biliaires, des carences nutritionnelles, etc.

Rappelez-vous que la nourriture est faite pour être dégustée, donc prenez le temps de manger et de savourer vos aliments. Si chacune des bouchées procure du plaisir, vous mangerez moins tout en étant satisfait !

Soyez réaliste quant à votre objectif de perte de poids. Une perte de poids trop rapide de plus de 0,5 à 1 kg par semaine peut comporter des risques pour la santé. Il est toutefois possible que vous perdiez un peu plus de 1 kg par semaine au cours des premières semaines après la chirurgie.


Bougez  davantage ! Toute augmentation d'activité physique, si minime soit elle (10 minutes à la fois), est bénéfique. Procurez-vous un podomètre et visez, à  long terme, 6 000 à 10 000 pas par jour.

Visez avant tout une amélioration de votre santé et de votre bien-être.

Source : http://www.chirurgiebariatrique.com/guide-dalimentation.htm
Source : https://www.poiriertremblay.com/conseils-alimentaires-post-operatoire

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article